TOP

RETOUR SUR : « SNEAKERS SUMMIT 2020 »

Retour, en vidéo, sur le Sneakers Summit, qui a eu lieu les 25 et 26 janvier 2020 au Paris Event Center. 

Autour de la thématique « Les baskets : de la rue au grand écran ». 

Cette première édition, organisée par l’association SON OF SNEAKERS, avait pour objectif de mettre en lumière l’impact social et culturel des sneakers dans différents mouvements de notre société : mode, sport, art, cinéma et musique.

Le sneakers ont été, depuis leur création, des outils liés à la performance d’athlètes hors normes qui ont marqué l’histoire de leur sport et fait la légende des modèles associé à leurs exploits.

Des pointes, fabriqués à la main et conçus par le fondateur de la marque Adidas (Adi Dassler), sont associés à la légende Jesse Owens, qui a remporté 4 médailles d’Or (saut en longueur, 100 mètres, 200 mètres, le relais 4 × 100 mètres) aux Jeux olympiques de Berlin de 1936, détruisant par la même occasion les fondations de la propagande nazie de l’époque.

À la Air Jordan I, la toute première paire de la gamme Jordan, qui fit, elle aussi, la légende de Nike et de Michael Jordan. Ce modèle était si révolutionnaire qu’elle était interdite par la NBA. Michael Jordan était obligé de payer à chaque match disputé, une amende de 5000 $.

Eliud Kipchoge, tentative pour descendre sous les deux heures au marathon à Vienne (Autriche). Nike

De la même manière, la Nike Vaporfly a provoqué, ces derniers mois, une avalanche de records en course à pied. La Fédération internationale d’athlétisme a dû modifier ses règlements pour combattre ce que l’on appelle, aujourd’hui, le « dopage technologique ». Le 12 octobre 2019, le Kényan Eliud Kipchoge est devenu le premier homme à courir un marathon en moins de deux heures, 1h59’40 », performance non homologuée par la Fédération internationale.

Les baskets sont avant tout des outils liés à la performance, mais elles sont devenues, au fil du temps des accessoires de mode à part entière et “icônes de la Pop Culture” avec leur intrusion dans le 7e art. Les Sneakers sont ainsi devenus des appuis narratifs, qui renforcent les éléments de caractère des personnages. C’est dans ce cadre que le Sneakers Summit 2020, s’est attaché à décrire ce phénomène dans le cinéma moderne. 

On a pu découvrir ou redécouvrir les modèles phares et iconiques à travers l’histoire du cinéma et de la télévision comme dans les films « Retour vers le futur », « Les blancs ne savent pas sauter » avec Nike, « Aliens » et Reebok, « Le Flic de Beverly Hills », « Starsky et Hutch » ou encore « Forest Gump » pour Adidas, « Beat Street » et Puma, par exemple.

Le salon a mis en valeur une cinquantaine d’exposants, créateurs, marques, artistes, loueurs de Sneakers, un musée présentant des modèles de baskets uniques de collectionneurs, des conférences et des Workshops sur la culture de la Sneaker. 

On attend de connaître la thématique de la seconde édition. En attendant, vous pouvez trouver ici une vidéo et notre portfolio photos de l’événement.

Post a Comment