fbpx
Panier

Panier

James IzCray, entre puissance et douceur

Tant d’artistes, durant cette période de pandémie, ont fait des chansons délicieuses et dévastatrices, pointant du doigt nos failles les plus profondes. 

Nous célébrons, ici, les voix qui remodellent les sons que nous entendons et mettent des mots sur les sujets sensibles que traversent nos sociétés : le racisme, la représentation, l’équité salariale, notre rapport au travail, l’asservissement ou la liberté qu’elle apporte.

Parmi les artistes qui nous ont accompagnés tout au long de la pandémie grâce à une musique prenante et novatrice, on trouve James IzCray.

La musique est quelque chose de spécial. Certains disent que c’est un langage universel, tandis que d’autres l’appellent la fenêtre de l’âme. À une époque pas si lointaine, nous donnions des mix-tapes (cassettes) à celles que nous aimions secrètement ou pour lesquelles nous avions le béguin, car les mots ne pouvaient pas exprimer nos sentiments. Nous cherchions par la musique à utiliser une émotion qu’il nous était difficile à décrire.

De nos jours, peu de choses ont changé. Tinder a une fonctionnalité où vous pouvez partager votre chanson préférée, et Spotify a des listes de lecture partageables. Facebook a introduit l’option « J’écoute » comme une mise à jour de statut, et Instagram vous permet de partager votre musique préférée dans vos histoires.

On comprend donc rapidement pourquoi des artistes comme James IzCray nous offre tant d’émotions à partir de musiques aux paroles fraîches et sincères ! C’est avec des titres comme Routine, Mamafrica, Brésil et Je la hais, qui composent son album Die Toten Katzen que l’artiste nous offre sa vision du monde sur des sujets qui le touchent tels que le racisme, l’amour et tant d’autres choses encore.

C’est avec des titres comme Routine, Mamafrica, Brésil et Je la hais, qui composent son album Die Toten Katzen que l’artiste nous offre sa vision du monde.

Pour beaucoup de gens, voire certaines marques, la musique à laquelle ils se rapportent est une extension d’eux-mêmes. Elle est l’expression même de leur identité. C’est une façon de raconter une histoire, et certaine recherche montre que la musique nous lie d’une manière que la langue fait rarement, ce qui en fait presque un ciment social. 

La plupart d’entre nous peuvent comprendre que rencontrer quelqu’un avec le même goût musical est, peut être, l’une des meilleures choses, créant une connexion plus profonde et, dans la plupart des cas, un lien émotionnel plus puissant. Et c’est exactement ce que James IzCray arrive à nous offrir avec des paroles, à la fois puissantes et douces. Si, émouvants que l’on peut écouter, ses créations, en boucle sans voir défiler le temps. 

Avec un style moderne et intense, James IzCray a su développer un son bien à lui qui nous permet de nous identifier aisément. Et c’est aussi avec humour qu’il nous parle d’amour, la désillusion d’un sentiment perdu et la fougue de la jeunesse utilisée pour parler de ce que nous ressentons tous un jour ou l’autre avec une pointe d’amertume et de déception qui nous aide à nous sentir moins seuls lors de nos chagrins.

Nous sommes impatients de découvrir les nouvelles créations de James izCray pour vibrer, au moins, tout autant que nous l’avions fait à la sortie de son dernier EP en 2020.

A écouter sur :  
Deezer ; 
Apple Musique ; 
Spotify. 

A suivre sur :  
Internet : jamesizcray.com 
Instagram : IzCray ; 
Facebook : James IzCray; 
Youtube : James IzCray.

No Replies on

James IzCray, entre puissance et douceur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.