Ahluwalia

À travers sa marque, «Ahluwalia», Priya prend des éléments de son double héritage indo-nigérian et de ses racines londoniennes, elle explore la vie des vêtements vintage et morts, en utilisant des techniques textiles pour leur donner une nouvelle vie.

La finaliste du LVMH Prize 2020 et lauréate du Fashion Award, Priya Ahluwalia a lancé sa marque éponyme Ahluwalia en 2018. En mars 2020, Ahluwalia figurait dans la liste Forbes 30 under 30 European Arts and Culture.

À travers sa marque, «Ahluwalia», Priya prend des éléments de son double héritage indo-nigérian et de ses racines londoniennes, elle explore la vie des vêtements vintage et morts, en utilisant des techniques textiles pour leur donner une nouvelle vie. Ahluwalia photographie ses propres recherches qui font partie intégrante de son processus de conception. La marque se concentre sur la création de vêtements uniques avant-gardistes pour l’homme moderne, en utilisant des techniques d’approvisionnement et de fabrication responsables.

Ahluwalia a remporté le H&M Design Award 2019, a collaboré avec Adidas à la Fashion Week de Paris pour la saison automne/hiver 2019. La marque est encensé dans la presse mondiale dans des publications telles que i-D, Vogue UK, Dazed & Confused, New York Times, More or Less et GQ entre autres.

Ahluwalia propose un catalogue riche en style et en goût ! Des pièces ultras tendances qui changent à chaque saison et qui promettent un véritable sens du style aux personnes qui porteront ces vêtements chic et sportwear. Il y en a pour tous les goûts et pour les deux sexes !

Inspirée par l’art, la musique et la littérature, une grande partie du travail créé par Ahluwalia va au-delà de ses collections et comprend des campagnes collaboratives, des livres et des films. La première incursion d’Ahluwalia dans la photographie a été son livre de 2018 « Sweet Lassi », publié avec sa collection de diplômés pour sa maîtrise de la mode masculine à l’Université de Westminster. Le livre raconte les voyages de formation qu’elle a effectués à Lagos, au Nigéria, et à Panipat, en Inde, où elle a vu l’ampleur de l’industrie du vêtement d’occasion. L’expérience révélatrice a influencé ses pratiques axées sur le développement durable, y compris son utilisation de cadavres d’animaux – vieux tissus invendables – dans ses créations.

Pour l’exposition VR de «Jalebi», Ahluwalia a rassemblé des photos de sa famille avec des photos de résidents de Southall. Ici, Ahluwalia aborde l’exposition et le rôle de la mode dans les questions sociales.
La créatrice de la marque a fait de nombreux partenariat et a participer à la création de nombreuses pièces d’art, surtout cinématographique, telles que des films (Joy, traces …) dont la synopsys a inspiré cette dernière.

La créatrice londonienne utilise sa marque de mode éponyme pour explorer son héritage indo-nigérian et s’attaquer au problème colossal des déchets dans l’industrie de la mode. À la London Fashion Week (LFW) en juin 2020, qui est passée au numérique en raison de la pandémie de coronavirus, Ahluwalia a présenté une exposition virtuelle qui présentait des photos de son dernier livre, «Jalebi», plutôt qu’une nouvelle collection de vêtements. Le projet met en lumière la communauté punjabi de l’ouest de Londres à Southall, ce fut une belle déclaration sur la riche contribution culturelle des immigrants au Royaume-Uni.

Ahluwalia est disponible dans des magasins renommés du monde entier, notamment Matches Fashion, Browns, Bergdorf Goodman, Ssense et Nordstrom.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Newsletter
Inscrivez-vous et recevez nos bons plans, animations, concerts, événements, expositions, spectacles, concerts, festival et nos derniers articles.

 

 / 

Sign in

Send Message

My favorites